Philippe Pouletty, développeur de Carmat et investisseur


En vue de faciliter l'investissement dans l'univers de la recherche et de soutenir la rupture technologique, le futur gérant de Truffle Capital a proposé depuis 1999 divers changements impliquant la transformation du régime fiscal ainsi que la mise en place du statut de jeune entreprise innovante (JEI). Ancien chercheur de Stanford, Philippe Pouletty (bfmtv.com/philippe-pouletty-4445781/) a consigné une trentaine de brevets à titre individuel au niveau international. Ce chercheur se concentrant sur l'immunologie jouit par ailleurs d’une solide notoriété au sein de cette université. Dès ses premières années dans l'univers des affaires, Philippe Pouletty a créé diverses entreprises de biotechnologie élaborant des dispositifs médicaux ainsi que des produits originaux sur le continent européen et américain.

Premières initiatives en matière de création d'emploi

Homme d'affaires chevronné, Philippe Pouletty a contribué à édifier DrugAbuse Sciences Inc., une enseigne s'attelant à élaborer de nouveaux produits pour surmonter l'addiction aux stupéfiants et à l'alcool. Cette startup se trouve être née durant son passage enrichissant au cœur de la Silicon Valley en 1995. Protagoniste remarquable dans le milieu de la greffe d’organes, SangSat a synthétisé et vendu une substance antirejet véritablement efficiente, la Thyloglobuline. Cette solution originale s'avère cédée à Genzyme dans les années 1990. Cotée au Nasdaq dès 1993, SangSat Inc. a été instituée par le chercheur via de nombreux brevets personnels. Cet établissement créé en 1988 se concentre sur la greffe d’organes. Philippe Pouletty a mis en place l’enseigne spécialiste de la biotechnologie RedCell Inc. en s'appuyant sur des brevets consignés à son nom. Rebaptisée Conjuchem Inc., elle est introduite en bourse au Canada courant 2000.

Opérant dans le domaine de la biotechnologie, Truffle Capital crée foncièrement des spins off de centres de recherche appartenant à des universités d'envergure mondiale. Le chercheur et son équipe constituent la majeure partie des entreprises accompagnées par le fonds de placement. L'ancien interne des hôpitaux de Paris a constitué l'enseigne Truffle Capital en s'associant à des investisseurs experts dans cette branche, Henri Moulard et Bernard-Louis Roques. L'établissement s'occupe de capitaux évalués à environ 750 millions d’euros. Les établissements accompagnés par Truffle Capital s'avèrent sélectionnés en fonction de leur originalité. Le Dr Philippe Pouletty s’applique entre autres à évaluer et à choisir les brevets dignes d'intérêt. Le directeur général de Truffle Capital Philippe Pouletty s'occupe notamment de la R&D et du suivi de la propriété intellectuelle. Afin d’optimiser l'organisation de la société, l'ancien interne met aussi en place le staff de managers et le CA (conseil d'administration).

Philippe Pouletty se trouve être inscrit à la SFI (société française d’immunologie) depuis 1982. L'ancien interne des hôpitaux est par ailleurs entré dans la Stanford University Invention Hall of Fame grâce à ses inventions en biologie moléculaire dévoilées entre 1986 et 1988. Le chercheur se trouve être élu président honoraire de France Biotech à partir de 2009. L’ancien major de l’Institut Pasteur participe par ailleurs à de nombreux évènements aidant à promouvoir le domaine de la recherche scientifique et de l’entrepreneuriat. Pour épauler les jeunes pousses avant-gardistes à l'échelle mondiale, Philippe Pouletty a notamment travaillé avec le président de Microsoft de 2005 à 2010. Ces différentes associations témoignent de ses projets au profit de la recherche et de la créativité. Le dirigeant de Truffle Capital se trouve être vice-président d’Europabio de 2005 à 2009. L’ancien interne des hôpitaux peut promouvoir nettement plus les établissements innovants à travers son titre auprès de l’association européenne des spécialistes de la biotechnologie.

Truffle Capital, un fonds de placement en faveur de la créativité

Altimmune se joint au portefeuille dirigé par Philippe Pouletty courant 2007 et se retrouve ensuite assimilée par Pharmathène US. Inscrit au NYSE (New York Stock Exchange), l'établissement se concentre sur la création d’immunomodulateurs destinés aux vaccins ainsi qu'aux substances traitant les infections. Le chercheur est entré dans le secteur de la dermocosmétique en 2011 en constituant Pilosciences. Cet établissement a été fermé en 2015 de la même manière que Cytomics, une enseigne spécialiste des substances antifongiques. Truffle Capital a entre autres formé Neovacs en 2003 dans le but d'élaborer des solutions pour soigner les syndromes liés à l'auto-immunité. Porté par son fort potentiel de développement, l'établissement se révèle coté en bourse en 2010. Le centre de recherche Theradiag figure dans le portefeuille de Truffle Capital à partir de 2003 et se révèle coté en bourse en 2012. Philippe Pouletty se trouve être l'administrateur intérimaire de ce centre de recherche se spécialisant en diagnostic de 2009 à 2010.